Histoire du traitement de l'eau potable

Les hommes ont été alimentés en eau depuis des siècles. Avant, l'eau de rivière fournissait directement l'eau dans le but d'être potable. Lorsque les gens restaient en permanence à un certain endroit, c'était toujours près d'un lac ou d'une rivière. Lorsqu'il n'y avait pas de rivière ni de lac, les peuples utilisaient les eaux souterraines pour avoir de l'eau potable. Elle était pompée depuis des puits.
Lorsque la population humaine a commencé à s'agrandir intensément, les approvisionnements en eau n'étaient plus suffisants. L'eau potable devait être extraite depuis différentes sources.
 

Les Romains furent les plus grands architectes et constructeurs de réseaux de distribution d'eau. Ils s'approvisionnaient en eau grâce aux rivières, aux sources ou aux eaux souterraines. Les Romains ont construit des barrages sur les fleuves, afin de former des lacs. L'eau de lac était aérée puis fournie à la population. L'eau de montagne était le type d'eau le plus populaire, grâce à sa qualité.
Pour le transport de l'eau, des aqueducs furent construits. Grâce à ces aqueducs, l'eau était transportée sur des dizaines de kilomètres. Les installations en ville étaient faites en béton, en roche, en bronze, en argent, en bois ou en plomb. L'extraction de l'eau était protégée contre les polluants extérieurs.

Jusqu'à la découverte des agents pathogènes du choléra (1883) et du typhus (1906), les spécialistes ne songeaient guère à l'eau comme source d'infection. On admettait que l'eau claire et sans faux goût était bonne à consommer. Dés lors, moderniser la distribution d'eau signifiait avant tout s'attaquer à des symptômes tels que les mauvaises odeurs. Or l'avènement des réseaux de distribution a favorisé l'apparition d'épidémies sans précédent. PASTEUR affirma : "nous buvons 90% de nos maladies".
Le premier véritable procédé de filtration date du début du XIX' siècle. Il s'inspire des découvertes du chimiste BERTHOLLET (mort en 1822) sur les propriétés du charbon. 
Jusqu'au milieu du XIX' siècle, il y eu des améliorations successives de ces procédés . Peu à peu cependant l'idée du filtrage industriel, poussé par les réalisations observées en Angleterre, fait son chemin. On s'intéresse au filtre autonettoyant, et à la décantation préalable.

SIAEP de Vielmur-Saint Paul

4 Chemin de Varagnes

81220 Guitalens-Lalbarède

 

Secrétariat:

Tel: 05 63 74 34 15

Fax: 05 63 74 39 60

Urgence 24h/24h: 06 82 66 27 01

siaep.vielmur2@wanadoo.fr